La valorisation des béals

Les béals (canaux d’irrigation par gravité) font partie des ouvrages conçus par l’Homme pour s’adapter aux conditions naturelles particulières et permettre le développement de l’activité agricole (irrigation, abreuvement du bétail, mais également fonctionnement des moulins) par la dérivation d’eau à partir d’un cours d’eau. La faible pente des béals permet d’amener l’eau à plusieurs kilomètres de la prise, et ainsi d’approvisionner des parcelles, des terrasses, ou encore des moulins qui n’auraient jamais pu l’être sans ces aménagements.

Leur construction et leur entretien requièrent de maîtriser des notions d’hydraulique (pente, débit, répartition de l’eau…), mais également les gestes techniques artisanaux de la construction (pierres sèches, maçonnerie, seuil…) et technicité notamment par rapport à la perméabilité des ouvrages.

Aujourd’hui, les béals constituent un véritable patrimoine en perdition. Ils sont les témoins de l’histoire des lieux et des hommes, des difficultés et des adaptations mises en place.

Les béals assurent non seulement un rôle économique mais aussi un rôle sociétal. En effet, depuis leur construction, ces canaux d’irrigation étaient gérés par plusieurs propriétaires. Chacun d’entre eux avait le droit d’irriguer ses parcelles lorsque venait son « tour d’eau ». Aujourd’hui, sur certains secteurs, des associations d’irrigants se sont formées pour continuer à gérer ces tours d’eau. Ces regroupements d’agriculteurs perpétuent la pratique en apportant un statut juridique collectif aux irrigants. Ils permettent aussi de développer une gestion collective de la ressource en eau à l’échelle d’un bassin versant. Ce savoir-faire a été inscrit en 2017 au patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO.

Dans ce contexte, le COPAGE et la Chambre d’Agriculture de Lozère ont souhaité réfléchir à un projet permettant d’aborder différemment les béals sur le secteur d’Altier, c’est-à-dire non pas sous l’angle du réglementaire, mais bien de leurs valeur et responsabilité patrimoniales. De là est né le projet intitulé « Des béals et des hommes », projet soutenu financièrement par l’Association Lou Grel, dont la mission première est la valorisation du patrimoine lozérien. Ce projet a pour principaux objectifs de valoriser et acquérir des références sur l’utilisation des béals, les savoir-faire, la richesse de ces ouvrages mais aussi de communiquer sur cette technique d’irrigation ancestrale. Un film a été réalisé pour présenter ce projet.

Pour continuer ce travail de valorisation et de communication, cinq panneaux d’interprétation ont été réalisés par la Communauté de communes Mont Lozère avec l’appui de l’association COPAGE et le soutien financier du Parc national des Cévennes et du programme Leader.

Ces panneaux ont été positionnés à des endroits stratégiques du territoire de la Communauté de communes pour permettre au public de découvrir ces ouvrages et leurs usages.

@copage 2024 - Politique de confidentialité - Mentions légales