Le COPAGE publie une offre d’emploi : Chargé(e) de mission Agri-environnement

Téléchargez l'offre d'emploi

Cette année encore, une progression des tonnages (+15%) et de la participation (+10 %) illustrent la mobilisation grandissante des professionnels pour les collectes de plastiques agricoles usagés. Reflet de l’engagement agricole fort en faveur de l’environnement, et de l’économie circulaire.

Organisées à l’échelle du département par le COPAGE , les traditionnelles collectes des plastiques agricoles ont permis le ramassage de plus de 590 tonnes de plastiques usagés, apportées par 1 328 exploitations agricoles. La quasi-totalité des catégories de déchets progresse par rapport à 2017 : les ficelles et filets (+34%), les sacs d’engrais (+25%) et les films d’enrubannage et bâches d’ensilage (+9 %). Cette nette hausse des quantités s’accompagne d’une qualité des apports très satisfaisante. Hormis sur le site de Langogne où un tri important lors du chargement a été nécessaire, les apports sales et les indésirables se réduisent. Les efforts entrepris par les agriculteurs se confirment et progressent, et assurent ainsi la pérennité de ces opérations collectives. Bravo à eux.

 

Ces plastiques, ramassés par la société Environnement Massif, serviront à fabriquer de nouveaux produits dans le cadre de la filière ADIVALOR : sacs poubelle, plaques isolantes, raccords pour l’irrigation, etc. Les collectivités locales ont également contribué à ce cercle vertueux en mettant à disposition des sites de collectes et leur surveillance ; tout comme les distributeurs qui fournissent les saches ADIVALOR, obligatoires pour le conditionnement des ficelles et filets.

+ de résultats

Stockez et préparez vos plastiques au quotidien

Dès à présent, et avant la rentrée des animaux en bâtiment, le COPAGE invite les agriculteurs à se procurer des saches, préparer et trier les plastiques au fur et à mesure de leur utilisation. Ils seront prêts pour les prochaines collectes.

D’autres plastiques à collecter

La prochaine opération de collecte concerne les emballages vides de produits phytosanitaires, de produits lessiviels et les sacs de semences. Elle aura lieu chez les distributeurs du département, durant la première semaine de décembre.

 

En savoir plus

 

Concours Prairies fleuries – Aubrac

Profitant de la foule de la Fête de la Montagne organisée le 1er juillet au Fer à Cheval, l’agriculture Aubracoise et son savoir-faire ont été mis à l’honneur lors de la remise des prix du concours des Prairies Fleuries. Ce concours nommé en réalité « concours général agricole des pratiques agro-écologiques prairies et parcours » était organisé pour la deuxième année consécutive par le Copage, le Parc Naturel Régional de l’Aubrac et le Service Natura 2000 de la Communauté de communes.

La remise des prix a eu lieu en présence de Michel Kopp Président du jury et membre du Copage, d’Eve Brézet – Vice-présidente de la Communauté de communes – et d’André Valadier, Président du nouveau Parc Naturel Régional de l’Aubrac,

Le territoire choisi se limitait cette année aux communes de Brion, Recoules d’Aubrac et Grandvals. Le jury composé de Frédéric Andrieu (Conservatoire Botanique National), de Christophe Rieutort (Fédération des Chasseurs de Lozère) et de Michel Vieilledent (Chambre d’Agriculture de la Lozère) a parcouru en juin dernier les différentes prairies candidates. Etaient évaluées, leur qualité floristique mais aussi leur production fourragère au regard des objectifs fixés ainsi que leur potentialité d’accueil de la faune sauvage.

Une nouvelle fois, les prairies visitées étaient de grande qualité rendant le choix du vainqueur extrêmement compliqué. Cependant, une prairie a particulièrement impressionnée le jury : celle présentée par le GAEC La Crouzette (famille Juery) présentant plus de 60 espèces floristiques et dont les pratiques de gestion ont été jugées parmi les plus vertueuses. Lauréat de cette nouvelle édition, le GAEC défendra fièrement les couleurs de l’Aubrac lors du concours National dont la remise des prix aura lieu au prochain Salon de l’Agriculture de Paris. Rappelons que Loïc Rossignol, gagnant de la première édition Aubracoise, avait terminé deuxième du concours national…affaire à suivre !

Vous pouvez consulter le film présenté lors de la remise des prix :

Lien vidéo

 

 

 

 

 

(Photo : de gauche à droite)

Laurent Prat / Baptiste Malige (père d’Eric Malige) /  Gisèle Juéry, GAEC La Crouzette (parcelle gagnante) / Damien Pignol, GAEC d’Eole

 

 

 

 

 

Concours des prairies sur l’Aubrac – Remise des prix le 1er juillet à la Fête de la Montagne

La deuxième édition du concours des pratiques agro-écologiques des prairies de l’Aubrac, coorganisée par le PNR Aubrac, le service Natura 2000 de la Communauté de communes des Hautes Terres de l’Aubrac et le COPAGE, s’est déroulée le 20 juin à l’échelle des communes de Brion, Grandvals et Recoules d’Aubrac. Quatre prairies naturelles de fauche d’altitude présentées par les éleveurs candidats ont ainsi été évaluées par le jury regroupant trois experts agronomie (Chambre d’Agriculture de Lozère), flore (Conservatoire Botanique National méditerranéen) et faune sauvage (Fédération des Chasseurs de Lozère) et présidé par Michel Kopp, membre du COPAGE.

La remise des prix locale de ce concours général agricole aura lieu le 1er juillet 2018, à 18h30, à l’occasion de la Fête de la Montagne en Aubrac à la station du Fer à cheval de Nasbinals. Le lauréat du territoire du Plateau volcanique de l’Aubrac, représentera ensuite l’Aubrac lors de la remise des prix nationale, qui se fera comme chaque année au Salon de l’agriculture en 2019.

Venez nombreux découvrir le résultat de ce concours et visualiser le petit film de présentation des parcelles candidates qui sera diffusé au cours de la journée !

 

Dans le cadre des animations du  site Natura 2000 Vallon de l’Urugne, le COPAGE vous accompagne tout au long de l’après-midi pour vous faire voyager à travers ce site Natura 2000.
Lors d’une première partie en salle, un film d’une quizaine de minutes vous sera diffusé.
Il sera suivi d’une balade guidée au sein du site pour vous faire découvrir ses richesses insoupçonnées : pelouses calcaires à orchidées, source pétrifiante, haies et bocage, chauves-souris…

Rendez-vous le samedi 26 mai 2018, à 14h00  à   (devant la Mairie de Banassac).

Pour plus de renseignements auprès du COPAGE au 04 66 65 64 57 ou par mail : copage@lozere.chambagri. fr  (Portable : 06 73 49 34 53)  Site :

https://fetedelanature.com/edition-2018/les-richesses-naturelles-et-discretes-du-vallon-de-l-urugne

Manifestations gratuites, venez nombreux.


Dans le cadre des animations du  site Natura 2000 Montagne de Margeride

le Copage propose une après-midi découverte des tourbières et zones humides par des ateliers ludiques  :

dimanche 27 mai 2018, à 14h30  à Paulhac en Margeride (Rendez-vous devant la Mairie).

Pour plus de renseignements auprès du COPAGE au 04 66 65 64 57 ou par mail : copage@lozere.chambagri. fr  (Portable : 06 73 49 34 53)  Site : https://fetedelanature.com/edition-2018/les-tourbieres-et-zones-humides-de-la-montagne-de-la-margeride

Manifestations gratuites, venez nombreux.

Le Syndicat mixte de préfiguration du Parc naturel régional de l’Aubrac, le COPAGE et le service Natura 2000 de la Communauté de commune des Hautes Terres de l’Aubrac préparent ensemble la seconde édition du concours Pratiques agro-écologiques – prairies, parcours – sur l’Aubrac.

Pour l’édition 2018, le concours est ouvert aux parcelles des communes de Brion, Grandvals et Recoules-d’Aubrac, exploitées par fauche et situées sur des terrains dont le sol est sain à sec. Les exploitations agricoles candidates doivent avoir un atelier d’au moins 5 UGB.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 23 mai 2018.

+ d’infos sur le diaporama et communiqué de presse ci-dessous:

Téléchargez le diaporama-2017 Téléchargez le communiqué de presse

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter les organisateurs :

Contacts :

  • Syndicat mixte de préfiguration du PNR de l’Aubrac : Etienne HERAULT (e.herault@projet-pnr-aubrac.fr, 09 62 11 55 86)
  • COPAGE : Anne COLIN (Anne.Colin@lozere.chambagri.fr, 04 66 65 62 00)
  • Service Natura 2000 de la Communauté de communes des Hautes Terres de l’Aubrac : Gilles TRAUCHESSEC (comcomaubraclozere@live.fr, 07 87 60 49 31)

 

 

 

 

 

La collecte départementale des plastiques agricoles approche. Préparer dès maintenant vos plastiques et noter les prochaines dates dans vos agendas !

Les agriculteurs sont invités à apporter leurs déchets plastiques sur les 26 points de collecte du département, dès le 24 avril prochain. Cette opération vise au recyclage de ces plastiques, pour éviter leur enfouissement ou leur brûlage ; pratiques interdites, néfastes pour l’environnement et la santé de tous. Gérés dans le cadre de la filière nationale ADIVALOR, les plastiques collectés serviront à fabriquer de nouveaux produits : sacs poubelle, plaques isolantes, raccords pour l’irrigation, etc.

 

Agriculteurs-recycleurs :
Aujourd’hui en Lozère, ce sont 1 210 agriculteurs qui trient et nettoient leurs plastiques usagés, dès la fin de leur utilisation. Plus de 512 tonnes ont été collectés en 2017, et recyclés en moyenne à plus de 75%. Il est important de valoriser ces efforts volontaires des agriculteurs lozériens !

5 tas de plastiques devront être distingués :
• les bâches d’ensilage : propres, pliées et roulées (pas en sache) ;
• les films d’enrubannage : soit conditionnés en sache transparente, soit en paquet compact ;
• les big-bags : en fagots, pliés ou roulés, puis ficelés (pas dans un même sac d’engrais) ;
• les ficelles : propres, obligatoirement en sache transparente ADIVALOR ;
• les filets : secoués, obligatoirement en sache transparente ADIVALOR.
Ce printemps, une amélioration sur la distribution des saches sera testée. Les plastiques mélangés, trop sales et les autres déchets (pneus, ferrailles…) sont refusés.

Le COPAGE, qui coordonne cette collecte départementale, incite les agriculteurs à se munir de saches Adivalor le plus tôt possible, et de préparer leurs plastiques au fur et à mesure de leur utilisation. Ils seront prêts pour la collecte !

Retrouvez toutes les consignes de tri et le calendrier de collecte en pièces-jointes ci-dessous :

Consignes de tri_Plastiques 2018 Calendrier de collecte_Plastiques 2018

 

En savoir plus

Encore une belle occasion de valoriser les systèmes herbagers, le savoir-faire des éleveurs et le territoire de l’Aubrac !

La remise des prix du Concours Général Agricole des prairies fleuries s’est déroulée le 1er mars, à Paris, au Salon international de l’agriculture (Porte de Versailles).

Téléchargez l'invitation

Loïc ROSSIGNOL, agriculteur lozérien sur le plateau de l’Aubrac, a obtenu la 2ème place du Concours Général Agricole des prairies fleuries.

Le concours récompense le meilleur équilibre agroécologique des prairies permanentes naturelles et des parcours. Cet équilibre traduit en quoi les pratiques agricoles valorisent et renouvellent la biodiversité des parcelles.

En 2017, le Concours s’est déroulé sur 45 territoires en France. Les jurys locaux du concours ont parcouru les parcelles de plus de 300 éleveurs et ont désigné 48 lauréats locaux qualifiés pour le jury national. Loïc ROSSIGNOL a obtenu la 1ère place lors du 1er Concours prairies fleuries plateau de l’Aubrac 2017 organisé conjointement par le PNR Aubrac, la Communauté de communes des Hautes Terres de l’Aubrac et l’Association COPAGE en septembre 2017.

 

Moins connue, la collecte des produits phytosanitaires non utilisables (PPNU) aura lieu

Rendez-vous :
du 15/02 au 31/03/2018, dans le magasin UNICOR de Mende (ZAC de Ramilles).

 

Il s’agit de produits de protection de la plante devenus non utilisables du fait :

  • d’une interdiction réglementaire,
  • de leur mauvais état,
  • ou dont l’usage n’est plus possible sur l’exploitation (changement de cultures ou de pratiques).

Ces PPNU doivent être conservés dans leur emballage d’origine, ou suremballés dans un sac transparent en cas de risque de fuites du bidon.

Seront également collectés les Equipements de Protection Individuelle chimique Usagés (EPIU).

Tous les détails auprès d’UNICOR, ou dans la plaquette ci-joint:

Plaquette_PPNU-EPIU

En savoir plus

Prés de fauche, pâtures, devèzes… si vos parcelles abritent des milieux humides, contactez-nous !

Vous avez une question ou un projet sur une parcelle humide ?

Le COPAGE intervient à votre demande et se déplace gratuitement sur vos parcelles ! Téléchargez la plaquette

 

En savoir plus

Fin 2017, le COPAGE et Environnement Massif Central ont proposé aux agriculteurs volontaires, une collecte des pneus usagés. Retours sur l’opération.

Coordonnée par le COPAGE, une opération de déstockage des pneus usagés (déchets utilisés pour maintenir les bâches sur les silos d’ensilage) a eu lieu du 13 au 21 novembre 2017, chez Environnement Massif Central.

Les 26 exploitations agricoles participantes ont apporté plus de 66 tonnes de pneus usagés.

Bien qu’en moyenne les apports aient été de 2,6 tonnes / exploitation, il y a eu plus de « petits » apporteurs (42% des participants ont déposé moins de 1,5 tonnes de pneus), que de « gros » apporteurs (19% ont apporté plus de 3,5 tonnes).

Certes, à 175 euros la tonne, la démarche n'est pas à la portée de tous, mais la facture a été allégée grâce aux modalités de collecte collectives, et à l’appui technique et financier du Copage. Ces déchets ont été traités dans le Puy-de-Dôme, principalement pour une valorisation géotechnique (valorisation matière). Leur coût de recyclage est élevé, expliqué notamment par l’absence d’éco-contribution à l’achat : mise en place à partir de 2006, ces stocks historiques n’avaient pas cette prise en charge partielle du recyclage.

 

Le tarif et la proximité du site de collecte ont été les deux facteurs limitants de l’opération : d’autres aides financières, publiques et privées, auraient incité une plus grande participation, et auraient donc permis de dépolluer davantage de sites.

 

Cette première opération sur le département est dans l’ensemble réussie. Elle a été appréciée des participants, vrai opportunité pour eux de se débarrasser de leur stock historique, ou de réduire les pollutions visuelles sur leur exploitation. Retrouvez tous les résultats quantitatifs et qualitatifs de l’opération sur le document de synthèse ci-dessous :

Bilan-Collecte_Pneus usagés

Il reste encore des pneus éparpillés sur les exploitations agricoles de Lozère ; et depuis la Loi de 2015, il est interdit de les utiliser pour maintenir les bâches des silos d’ensilage. Des alternatives existent (sacs à silo « boudins », filet de protection, tapis de caoutchouc…), et fonctionnent ! Elles sont consultables dans le document PDF ci-dessous :

Alternatives_Pneus usagés

Forts de cette première expérience, le COPAGE et son partenaire pourront proposer, à moyen terme, d’autres opérations collectives de collecte ; avec, on l’espère, une participation de la profession agricole et des soutiens publics et privés plus nombreux !

En savoir plus

Films d’enrubannage, bâches d’ensilage, ficelles et filets à recycler en février. Préparez-les au quotidien !

Afin de conserver moins longtemps les plastiques agricoles usagés sur l’exploitation agricole, le COPAGE et les collectivités partenaires proposent aux agriculteurs un second jour de collecte cet hiver. Supplémentaire à la traditionnelle collecte du printemps, cette opération concerne le ramassage des bâches d’ensilage, des films d’enrubannage, des ficelles et des filets. Elle aura lieu

  • le jeudi 8 février pour la déchèterie de St Etienne du Valdonnez ;
  • le mercredi 14 février pour les déchèteries du Bleymard et du Massegros ;
  • le mardi 20 février pour la déchèterie de Grandrieu ;
  • et le mercredi 21 février pour celles de Rieutort-de-Randon, St Chély d’Apcher et Fournels.

 

Pour respecter les consignes des collectes (hivernale et printanière), les plastiques agricoles se préparent au fur et à mesure de leur utilisation. Les bâches d’ensilage, propres, sont pliées ou roulées ; les films d’enrubannage peuvent être apportés soit en paquet compact, soit dans des saches transparentes ADIVALOR. Facultatives pour l’enrubannage, ces saches sont obligatoires pour recycler les ficelles et les filets, déchets mis dans des saches séparées. Payantes, ces saches sont disponibles chez les distributeurs partenaires : renseignez-vous auprès de votre fournisseur. Les big-bags ne seront collectés qu’au printemps.

Tous les détails sur la plaquette ci-dessous :

Téléchargez la plaquette

En savoir plus

La lettre d’info 2017 est parue

Le site Natura 2000 de Montagne de la Margeride publie sa lettre d’information (cliquez sur le bouton ci-dessous) :

Lettre d'info 2017

 

En savoir plus

voeux 2018

La lettre d’info 2017 est parue

Le site Natura 2000 du Vallon de l’Urugne publie sa lettre d’information (cliquez sur le bouton ci-dessous) :

Lettre d'info 2017

 

En savoir plus

 

imageSur le territoire du PAEC Margeride Est, la contractualisation de MAEC s’est terminée en 2017. Que vous soyez engagés ou non dans un contrat, le COPAGE a mené une enquête pour avoir votre avis sur la démarche mise en place, et appréhender au mieux vos attentes pour de prochaines actions.

Vous trouverez dans le document ci-joint les résultats de cette enquête :

Résultats enquête

(résultats issus des réponses reçues à la date du 11 décembre 2017).
Merci à tous les participants, car le taux de retours atteint les 25% de réponses !

 

Pour d’autres participants potentiels, voici le formulaire en ligne :

Formulaire

ou sa version papier :

Enquête Agriculteurs 2017

En savoir plus

 Le COPAGE vous informe de la prochaine collecte des déchets agricoles en Lozère :

 Collecte des emballages vides agricoles du 5 au 7 décembre 2017

Les distributeurs partenaires ouvriront leur porte la première semaine de décembre pour collecter les emballages vides des produits phytosanitaires (EVPP), des produits de l’hygiène de l’élevage laitier (EVPHEL), et les sacs papiers de semences (EVSP).

Ces trois catégories de déchets seront séparées. Pour être acceptés, les bidons devront être propres et secs, leurs bouchons séparés dans un sac plastique. Les sachets plastiques et boîtes devront être vidés et pliés. Les sacs de semences seront vidés et fagotés.

Les sites de collecte sont les magasins AGRI SUD EST, BOULET SAS, COOPERATIVE AGRICOLE SUD LOZERE, MELILA GEVAUDAN, RAGT, SARL JAFFUEL, SODIAAL, et UNICOR.

 Toutes les infos sur la plaquette ci-joint :

Téléchargez la plaquette

 

En savoir plus

 

Le COPAGE recrute un(e) stagiaire sur la gestion agricole des prairies humides

Candidature à envoyer avant le  30 novembre 2017.

Tous les détails à télécharger :

Offre de stage-Gestion agricole des prairies humides

Contact

 

Balade découverte Natura 2000 en Margeride !

Les animatrices du site et du COPAGE vous donnent rendez-vous de 10 h à 12h30 à Brassalière, commune du Malzieu-Forain.

Pour se rendre de Brassalière au point de départ de la balade, cliquez ici : 

Localisation point de rdv

Les petits comme les grands pourront profiter d’un paysage aux diverses particularités (pelouses sèches pâturées, forêts plantées, zones humides) dotées d’une grande biodiversité.

  • Balade sans difficulté, approche ludique et récréative.
  • Prévoir des chaussures et vêtements adaptés.
  • Réservations obligatoires en cliquant ici

Pour plus d’informations sur la visite, contacter le COPAGE au 04 66 65 64 57.

Affiche balade automnale

 

La pratique des brûlages pastoraux en Lozère

L’usage du feu pastoral constitue un outil indispensable pour l’ouverture et la gestion de l’espace dans des zones embroussaillées et souvent non mécanisables.

Quelle est la logique du feu ? Sa fonction essentielle a toujours été de permettre la gestion de l’espace pastoral, et donc de maintenir la ressource herbagère. L’image des pâturages lozériens constitués de riches pelouses offrant une ressource constante au bétail est fausse. Ils sont situés pour la plupart sur des sols pauvres et sont composés de landes, dominées par les bruyères et genêts qui couvrent parfois plusieurs hectares d’un seul tenant.

Dans ces landes, le troupeau peut difficilement maintenir à lui seul la richesse pastorale. La dynamique spontanée de végétation provoque l’embroussaillement. En quelques années, les landes deviennent ainsi sans intérêt, voire impénétrables pour les animaux. Une forte pression du troupeau peut ralentir cette dynamique mais un entretien reste indispensable et complémentaire pour maintenir la valeur pastorale[1]. Le feu représente donc une nécessité, intégrée dans les savoirs locaux depuis les origines du pastoralisme.

Bergers et éleveurs ont toujours brûlé les pâturages à la descente des troupeaux, en octobre-novembre, ou bien pendant les journées d’hiver ou de début de printemps. Le feu hivernal, en saison de repos végétatif, explique la faiblesse des impacts négatifs. Les sols sont alors humides, ou gelés et l’impact thermique des feux courants reste faible. Les plantes ne sont pas tuées, sauf certaines plantes ligneuses. Les recherches[2] ont montré que le feu ainsi utilisé avait peu d’effet de dégradation sur la végétation : les mêmes espèces sont là avant et après ; seules les proportions changent. Toute la végétation est rajeunie et la concurrence diminuée, ce qui entraîne une véritable explosion des herbacées les saisons suivantes, objectif premier de l’opération.

Les cycles de brûlage sont liés aux dynamiques des plantes ligneuses. Les genêts et bruyères peuvent recoloniser le terrain en deux ou trois ans. Aujourd’hui, l’apparition de nouveaux acteurs (touristes, résidents secondaires, chasseurs, résidents permanents non agricoles, pompiers, etc.) a considérablement compliqué le schéma et les seuls éleveurs ne sont plus en mesure d’imposer leurs choix, d’autant plus que la baisse de leur nombre tend à affaiblir leur rôle social. Les nouveaux enjeux d’aménagement (touristiques, forestiers, cynégétiques, écologiques, patrimoniaux etc…) amènent donc à reconsidérer la pratique pour l’intégrer dans une gestion globale de l’environnement. Il s’agit ici de sauvegarder un processus de construction et de maintien des milieux agro-pastoraux, et des paysages au sens large, dans une optique qui allie, la conservation patrimoniale et la gestion de l’espace.

 

Projet : la pratique de l’écobuage à l’étude sur le département

Suite à des demandes récentes d’évolutions de la pratique d’écobuage par le Parc national des Cévennes, un chantier de révision de l’arrêté départemental d’emploi du feu devrait être lancé dans le courant de l’automne. La profession agricole tient à ce que cette pratique reste un droit reconnu et que la réglementation ne vienne pas compromettre cette pratique.

Pour mener à bien cette réflexion, la Chambre d’agriculture de Lozère et l’association COPAGE ont réuni dans le courant du mois d’août, au Pont de Montvert des agriculteurs du mont-Lozère afin de recueillir leurs attentes et propositions relatives à la pratique de l’écobuage sur le territoire. Le fruit de ces échanges permettra d’alimenter la réflexion qui sera lancée par les services de l’Etat, le mois prochain.

Le savoir-faire des agriculteurs en matière de feu pastoral est encore très présent, et représente un potentiel à maintenir et à développer.

 

Après-midi d’échanges pour ces éleveurs

copage_artfeupasto_1

 

 

 

 

 

 

 

Chambre d’agriculture de Lozère – COPAGE

[1] Rigolot et al, Effet de différents régimes de feu sur les communautés à genêt.

[2] Lambert et al, Pastum spécial brûlages dirigés

 

En aval des parcelles agricoles, la présence de bactéries (déjections animales), de matières en suspension (particules fines) peut parfois être observée sur les cours d’eau.

Le ruissellement des eaux de pluie en surface entraîne les éléments nutritifs présents à la surface du sol (parcelles agricoles, tas de fumier…) vers les cours d’eau.

L’érosion des sols et des berges apparaît souvent suite à des épisodes pluvieux importants. Elle implique à la fois des départs de terre depuis les parcelles agricoles, le départ de sable depuis les chemins, la création de ravines sur les axes de ruissellements concentrés, voire le colmatage des cours d’eau ou des rases situées à l’aval.

Ces deux phénomènes représentent à la fois un problème pour le milieu aquatique (pollution et turbidité des cours d’eau) et pour l’agriculture (pertes de surfaces agricole, pertes de fertilité des sols, difficulté de mécanisation).

En complément de pratiques agronomiques préventives, les zones tampons peuvent limiter les risques.

 

Stabiliser les berges et améliorer la qualité de l’eau

Les ripisylves (arbres et arbustes situés en bord de cours d’eau) peuvent être considérés comme des zones tampons : leur présence permet de ralentir le transfert des particules fines vers le milieu aquatique, de filtrer les éléments polluants, de stabiliser les berges contre les érosions ou contre le piétinement par les animaux.

De même, l’ombrage assuré par le feuillage sur le cours d’eau permet d’améliorer la qualité de l’eau (baisse de température), de limiter le développement de la végétation aquatique dans le lit et les racines développées des arbres riverains servent d’abri à la faune aquatique.

La présence des arbres en bord de cours d’eau n’est pas toujours appréciée par les agriculteurs.

L’entretien de la végétation demande du temps et un équipement adéquat. Si l’entretien n’est pas effectué de manière régulière, on peut alors se retrouver avec un développement de la végétation qui risque de devenir problématique pour la sécurité ou pour les accès. Une solution de facilité est d’effectuer des coupes intensives ou des coupes à blanc mais avec une diminution ou une perte de l’efficacité des zones tampon.

 

Vous possédez des parcelles agricoles en bord de cours d’eau,

vous avez remarqué des problèmes d’effondrement liés à l’érosion des berges,

vous souhaitez savoir comment entretenir la végétation riveraine ?

 

Afin de répondre à votre questionnement sur le sujet, nous vous invitons à la :

 

Journée de démonstration d’entretien des cours d’eau et de la végétation des berges

le 12 octobre 2017 sur le Chassezac,

 

organisée par l’Association Terres de Vie (dans le cadre du PAEC Margeride Est)

avec l’école forestière de Javols, le Syndicat de rivière Chassezac et le COPAGE.

Pour toute information, vous pouvez contacter le COPAGE au 04 66 65 64 57

Retrouvez tous les résultats quantitatifs et qualitatifs des collectes de plastiques agricoles usagés par secteur de collecte.

Par site de collecte, le COPAGE résume les tonnages et taux de participation pour la collecte des plastiques agricoles. Chaque fiche de synthèse peut être téléchargée en format PDF.

Visitez le lien suivant (fiches en fin de page) :

Fiches secteur

Le sous-Préfet de Lozère qui anime le pôle DFCI a décidé de lancer une révision de l’arrêté départemental de l’emploi du feu, et plus particulièrement de la pratique de l’écobuage sur le département.
Pour mener à bien cette réflexion, la Chambre d’agriculture de Lozère et l’association COPAGE vous sollicitent afin d’avoir une connaissance plus précise de l’utilisation du feu.

Votre participation à ce questionnaire nous permettra de défendre au mieux cette pratique qui constitue un outil de gestion des espaces agricoles.
Les réponses issues de ce questionnaire feront l’objet d’une exploitation interne à la Chambre d’agriculture et ne seront en aucun cas communiquées à d’autres structures.

Merci de cliquer sur le lien ci-dessous :

https://docs.google.com/forms/d/1ps3VEqB5grsGnt838lVawOpjiWDHx0r41wrxKVqkty8/edit

Vous pouvez également consulter l’arrêté départemental de l’emploi du feu :

extrait_APEcobuage

Merci pour votre participation.

Pour diverses raisons (cessation d’activité, pneus trop dégradés, arrêt de l’ensilage…), les agriculteurs peuvent être amenés à se défaire des pneus usagés utilisés pour maintenir les bâches sur les silos d’ensilage. Leur recyclage par un prestataire agréé est à la charge de l’agriculteur et le coût de traitement de ces déchets est aujourd’hui élevé. Ce coût peut être réduit lors d’opérations collectives.

Le COPAGE étudie donc la possibilité d’une opération de déstockage de ces déchets à l’échelle du département de la Lozère.

Une enquête pour estimer le gisement de pneus à collecter a été menée en 2016. Les 88 exploitations agricoles du département ayant répondu ont un potentiel de 212 tonnes de pneus usagés à éliminer.

Au vu des résultats de l’échantillon de l’étude, le lieu pressenti pour un site de collecte serait autour de Mende ; les demandes ayant été plus nombreuses sur les secteurs de Chanac, Le Valdonnez et Mende Nord.

Retrouvez tous les résultats de l’enquête dans le document PDF ci-dessous.

Résultats-enquête_Pneus usagés

Actuellement, le COPAGE oeuvre à la recherche de financements, partenaires et mécènes, pour réduire le coût de collecte.

Différentes techniques alternatives à l’utilisation des pneus sur les silos d’ensilage existent. Elles sont consultables dans le document PDF ci-dessous :

Alternatives_Pneus usagés

En savoir plus

L’association COPAGE était présente à la Fête des pâturages 2017 à Nasbinals. C’était l’occasion de présenter le Concours Prairies Fleuries dont la remise des prix aura lieu le 21 septembre 2017 à 17h à Nasbinals (Pendant l’inauguration du Festival Phot »Aubrac).

P1010453P1010460

Sorties à la ferme du 7 et 8 août

Cet été, l’association COPAGE propose des sorties pour découvrir les productions agricoles, parcourir les paysages lozériens et retrouver des pratiques respectueuses de l’environnement.

Lundi 7 août

– de 9 h à 11h, Elevage de brebis laitières et de vaches allaitantes, Saint Chely d’Apcher (48 200)

– de 14h à 17h, fruits et légumes en Margeride, Saint Alban sur Limagnole (48 120)

 

Mardi 8 août

– de 9 h à 11h, Elevage de vaches laitières, Chirac – Bourg sur Colagne (48 100)

– de 14h à 16h, Elevage de vaches Aubrac et estive, Nasbinals (48 260)

 

Renseignements et réservation obligatoire au 06 85 19 73 35.

Tarifs : 6€ / adulte, 4 € / enfant de plus de 5 ans.

 

Dans le cadre d’une exposition  » matières agricoles recyclées « , cette artiste magnifie le ré-emploi de la ficelle agricole.

Ancienne éleveuse de caprins, Brigitte Dépalle donne aujourd’hui libre cours à sa passion textile, en Lozère : fabrication artisanale, vente en ligne, stages … Dans le cadre  d’une exposition « matières agricoles recyclées », depuis le 1er juillet à Grandieu (48), Brigitte a réalisé un beau projet de dentelle paysanne.
« À la mauvaise saison, lorsque j’étais au milieu de mes chèvres, j’ai toujours rêvé, en déroulant les ficelles qui enroulaient les bottes de foin, à recycler ces fils bleus. L’exposition à Grandrieu m’a redonné l’inspiration : et voilà que je redonne à ces bottes de foin un précieux emballage en dentelle. »
Un projet de ré-emploi, plus que de recyclage, qui a demandé du temps et de la patience : collecte des ficelles, étendage des écheveaux plusieurs mois sous la neige puis la pluie, mise en bobines (52), mise en carte de la dentelle à grande échelle et enfin réalisation.
« Le dessin de la dentelle est simple : j’ai choisi de faire une dentelle dite « torchon » qui  correspond à celle exécutée autrefois par les paysannes de Haute-Loire comme travail d’appoint. »2017_B.Dépalle_dentelles ficelles

En savoir plus

Sorties à la ferme du 31 juillet au 2 août

Cet été, l’association COPAGE propose des sorties pour découvrir les productions agricoles, parcourir les paysages lozériens et retrouver des pratiques respectueuses de l’environnement.

Au programme de la semaine :

Lundi 31 juillet

– de 9 h à 11h, Elevage de vaches laitières, Chirac – Bourg sur Colagne (48 100)

– de 14h à 16h, Elevage de vaches Aubrac et estive, Nasbinals (48 260)

Mardi 1er août

– de 9h à 11h, Elevage de vaches allaitantes, Chaudeyrac (48 170)

– de 14 h à 16h, Elevages bovins près de Bagnols les Bains (48 190)

Mercredi 2 août– de 9h à 11h, le miel, butin des abeilles, Ribennes (48 700)

– de 14 h à 16h, Elevage de vaches laitières, Gabrias (48 100)

 

Tarifs : 6€ / adulte, 4 € / enfant de plus de 5 ans.

Renseignements et réservation obligatoire au 06 85 19 73 35.

Cet été, le COPAGE propose des Sorties à la ferme (tarifs : 6€ / adulte, 4 € / enfant, gratuit pour les moins de 5 ans). Renseignements et réservation obligatoire au 06 85 19 73 35.

Accompagné d’un animateur, les touristes et habitant pourront découvrir les productions agricoles, les liens avec les paysages lozériens et les pratiques respectueuses de l’environnement.

Au programme des visites :

– Elevage de vaches laitières près de Chirac et Gabrias

– Elevage de vaches allaitantes à Chaudeyrac, à Nasbinals, à Saint Saturnin

– Elevage de brebis allaitantes à Ribennes

– Pluriélevages près de Bagnols les Bains et Saint Chely d’Apcher

– Production de miel à Ribennes

– Fruits et légumes autour de Saint Alban sur Limagnole

 

Plus d’information sur le document ci-dessous :

Plaquette A consulter ….

et  la page Facebook du COPAGE https://www.facebook.com/Copage-350370461961950

 

Le COPAGE publie une offre d’emploi : Animateur (trice) agri-environnement :

Animateur (trice) agri-environnement COPAGE 2017

 

Le Festival de randonnées organisé par les offices de tourisme des Gorges du Tarn et Grands Causses ouvre sa 2ème édition en ce début d’été. Le COPAGE propose dans ce cadre-là une randonnée Nature, entre Causse et Vallée du Lot.

Venez découvrir le secteur de Saint Saturnin, son site Natura 2000 « Vallon de l’Urugne », la gestion des milieux et des espèces sur ce territoire (réseau bocager, chauves-souris, source pétrifiante, orchidées, falaises calcaires…).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

RDV Samedi 24/06/2017 à 14h à la mairie de St Saturnin.
Randonnée de 8 km, dénivelé + 300m, durée approximative 2h30.
Prévoir : eau, chaussures et tenue adaptée.
Boissons fraîches offertes à l’arrivée par la mairie de Saint Saturnin.

 

 

Inscription auprès de l’Office de Tourisme Aubrac Lot Causse de La Canourgue :

  • 04.66.32.83.67
  • http://www.ot-lacanourgue.com/

 

Renseignements auprès du COPAGE (Vinciane FEBVRE) : 04.66.65.64.57.

Avec les Sorties à la ferme, découvrez l’attachement des agriculteurs pour leur environnement, sur leur territoire.

Le mardi 4 juillet, de 9h-11h, à Chadenet (près de  Bagnols les Bains), suivez les traces des vaches entre prairies et landes puis visitez la fromagerie.

https://www.facebook.com/events/1914121092178005/?acontext=%7B%22source%22%3A5%2C%22page_id_source%22%3A350370461961950%2C%22action_history%22%3A[%7B%22surface%22%3A%22page%22%2C%22mechanism%22%3A%22main_list%22%2C%22extra_data%22%3A%22%7B%5C%22page_id%5C%22%3A350370461961950%2C%5C%22tour_id%5C%22%3Anull%7D%22%7D]%2C%22has_source%22%3Atrue%7D

L’après-midi, de 14h-16h à Chaudeyrac (route de Chateauneuf-de-Randon à Langogne), découvrez le lien entre l’élevage de vaches et la diversité de milieux en Margeride.

https://www.facebook.com/events/1580298075376735/?acontext=%7B%22source%22%3A5%2C%22page_id_source%22%3A350370461961950%2C%22action_history%22%3A[%7B%22surface%22%3A%22page%22%2C%22mechanism%22%3A%22main_list%22%2C%22extra_data%22%3A%22%7B%5C%22page_id%5C%22%3A350370461961950%2C%5C%22tour_id%5C%22%3Anull%7D%22%7D]%2C%22has_source%22%3Atrue%7D

6€ / adulte, 4 € / enfant, gratuit pour les moins de 5 ans, réservation obligatoire au 06 85 19 73 35.

Pour l’été, le COPAGE propose des Sorties à la ferme.
Accompagné d’un animateur, découvrez l’attachement des agriculteurs pour leur environnement, sur leur territoire.
6€ / adulte, 4 € / enfant, gratuit pour les moins de 5 ans
Renseignement et réservation au 06 85 19 73 35 ou sur copage@lozere.chambagri.fr

Page facebook https://www.facebook.com/Copage-350370461961950/

Communiqué de presse de la Préfecture de la Lozère : prolongation de la date de dépôt des dossiers.

Fontmort fev 2009

Communiqué de presse de juin 2017

A l’approche de l’été, l’Association  COPAGE propose des sorties à la ferme.

Accompagné d’un animateur, découvrez l’attachement des agriculteurs pour leur environnement, sur leur territoire.

Le mercredi 14 juin 2017 :

– de 9h à 11h à Saint Saturnin (48 500) pour découvrir un paysage étonnant de prairies bordées de haies. Explorez ce modèle de pratiques agricoles au service de la biodiversité.

– de 14h à 16h, Au hameau des Nègres (48 260 Nasbinals) pour parcourir des pâturages d’estive et visiter une exploitation d’élevage de vaches Aubrac.

6€ / adulte, 4 € / enfant, gratuit pour les moins de 5 ans

Renseignement et réservation au 06 85 19 73 35 ou sur copage@lozere.chambagri.fr

 

Retrouvez nous également le mercredi 21 juin 2017  sur le Causse Méjean :

– de 9h à 11h sur les hauteurs de Montbrun pour découvrir une exploitation d’élevage de brebis en agriculture biologique

– de 14h à 16h près de Meyrueis pour suivre les traces des troupeaux de brebis à travers la végétation des Causses.

 

1ère Sortie à la ferme

P1040940Le COPAGE (Comité pour la mise en Oeuvre du Plan Agri-environnemental et de Gestion de l’espace en Lozère) a participé à la Journée Départementale d’Education à l’Environnement le jeudi 8 juin, sur le Causse de Sauveterre.

Pour cette journée organisée par le Réseau d’Education à l’Environnement de la Lozère (REEL 48), des membres du REEL48 dont le COPAGE ont menés des activités auprès de classes d‘écoles primaires. L’animateur du COPAGE a fait découvrir pour deux classes de CM1 le lien fort entre les grands espaces des Causses et les pratiques d’élevage de brebis.

Un stand d’information a également permis de présenter sur les parcours pédagogiques développé par le COPAGE, adaptés aux programmes scolaires des primaires et des collèges (dans le cadre d’Enseignements Pratiques Interdisciplinaires). Le COPAGE est agréé structure Education à l’Environnement auprès des Services de l’Education Nationale de la Lozère.

Retrouvez les fiches pédagogiques sur le site du COPAGE, www.copage-lozere.org, Espace grand public, Sensibiliser sur l’agri-environnement. 

La Journée Départementale d’Education à l’Environnement aura lieu le 8 juin prochain, au Domaine des Boissets, commune de Sainte Enimie.

C’est une journée de rencontres entre les acteurs du Réseau d’Education à l’Environnement de la Lozère (le REEL 48) dont le COPAGE est membre et des établissements scolaires (écoles primaires et collèges).

Cette journée sera l’occasion de rencontrer des partenaires ainsi que d’informer les établissements scolaires pour les encourager à développer des projets d’Education à l’environnement (Contrat Education Environnement de Lozère).

Le COPAGE participera à cette journée sous deux formes :

– Tenue d’un stand de communication «  Forum des acteurs de l’EEDD » qui présente les parcours pédagogiques sur les thématiques proposées par le COPAGE.

– Animation nature sur le thème du pastoralisme caussenard avec lecture de paysages, présentation de l’élevage et l’entretien des espaces par les troupeaux ovins du Causse.

Dossier_de_presse

ophrys abeille rDans le cadre des animations de sites Natura 2000 Montagne de Margeride et Vallon de l’Urugne,

le Copage propose des manifestations Nature et agriculture pour la Fête de la Nature 2017 :

mercredi 17 mai, à la maison des associations de Saint Alban sur Limagnole, à partir de 20h30 sur le thème des tourbières : http://www.fetedelanature.com/espace-acteurs/copage/les-supers-pouvoirs-des-tourbieres

samedi 20 mai, randonnée au départ de la salle polyvalente de Banassac, de 14h à 17h sur le thème Orchidées et abeilles 

(en partenariat avec le rucher école Lo Brusc d’Olt et d’Urugne) : http://www.fetedelanature.com/espace-acteurs/copage/balade-nature-plantes-et-insectes

Pour plus de renseignements auprès du COPAGE au 04 66 65 64 57.

Manifestations gratuites, venez nombreux,

banière 1024x350

 

Agriculture et environnement sont deux composantes essentielles du territoire lozérien : le COPAGE  s’attache à les concilier et les mettre en valeur conjointement.

Pastoralisme, Natura 2000, prairies naturelles, abreuvement, gestion des zones humides, collecte et recyclage des déchets agricoles… L’association COPAGE travaille sur une multitude de sujets, mais toujours autour du même enjeu : la mise en avant du lien entre l’agriculture et l’environnement.
Le bilan des actions de l’année 2016, présenté lors de son Assemblée Générale du 31 mars dernier, en a été le témoin. L’occasion aussi de mettre en avant la mission du nouvel animateur de l’association.

Développement de l’animation auprès des scolaires et du grand public

Expérimentée dans le cadre d’un Service Civique dès 2015, cette mission d’animation a pour objectif de présenter, à un public moins "averti", l’action de l’agriculture sur le territoire et ses interactions avec l’environnement. A travers cette mission, l’objectif des élus du COPAGE est de « casser l’image de l’agriculteur-pollueur » et de communiquer sur une image positive du rôle de l’agriculteur sur les territoires, y compris pour les paysages et l’environnement. Dès lors, Cyril Guilliot a été recruté à l’automne dernier pour développer des actions de sensibilisation auprès des publics scolaires, périscolaires, du grand public ou des centres de loisirs. Lors de l’Assemblée Générale du COPAGE, il a ainsi mis en pratique la « Visite d’une exploitation agricole et ses démarches agri-environnementales », animation destinée au grand public.

 

 

 

 

 
Rétrospective de mandat
L’Assemblée Générale du COPAGE s’est déroulée à Prévenchères, où se trouve le siège de l’exploitation agricole de Gilles PAULET, son Président. Souhaitant quitter cette fonction, pour assurer d’autres responsabilités, il a notamment permis, pendant ses quatre années de mandature, le développement d’outils de communication pour rendre l’association plus visible sur le territoire. Ces outils ont aussi pour objectif de faire connaître l’association auprès des acteurs territoriaux qui souhaitent faire appel aux compétences du COPAGE, et de communiquer positivement sur le travail de l’agriculteur.

« J’espère avoir donné du corps à COPAGE »

 

Passage de relais

Le nouveau Président du COPAGE, élu à l’unanimité, est un membre actif de l’association depuis plusieurs années : Patrice BOULET, éleveur bovin lait sur la commune de Paulhac-en-Margeride. Sa volonté est de poursuivre ce cercle vertueux décrit lors des échanges de l’Assemblée Générale, où l’environnement, l’économie agricole, et le social sont étroitement liés. Le travail en bonne entente avec les autres partenaires des domaines agricoles, environnementaux, administratifs, et les collectivités est à conforter. Les membres présents lui souhaitent un bon mandat au service de l’agri-environnement lozérien.

 

 

En savoir plus

Cette journée technique adressée aux agriculteurs a mobilisé les lycées professionnels de la Lozère. Tous les établissements scolaires ont ainsi contribué à la réussite de l’événement : après une première intervention des lycéens agricoles de Civergols sur l’abreuvement, ce sont les élèves forestiers de Javols qui ont mené un chantier sans faille sur les arbres au bord de la Crueize. La Chambre d’Agriculture et le COPAGE, les organisateurs, ont également apprécié la forte mobilisation du lycée agricole Terre Nouvelle de Marvejols et du lycée piscicole de La Canourgue. Merci encore aux professeurs qui ont permis ces déplacements sur la journée.
Les nombreux partenaires locaux, techniques, financiers, entrepreneurs et concessionnaires invités, ont aussi répondu présents à l’appel. Ils en sont vivement remerciés. Les organisateurs regrettent toutefois la faible affluence des agriculteurs sur la journée.
Au programme, des interventions techniques étaient proposées, avec démonstration de matériel agricole :

  • Exposition de machines actuellement disponibles dans les CUMA pour le développement des techniques d’épandage de précision et de compost, par souci d’économie et pour une meilleure efficacité à la parcelle.
  • Présentation des systèmes d’abreuvement et bacs adaptés à des contraintes liées au stockage de l’eau en quantité et qualité suffisantes pour les troupeaux, et pour limiter les difficultés liées au piétinement, à l’effondrement des berges pouvant altérer la santé des animaux (eau souillée).
  • Démonstration simple de chantier sur la végétation des berges permettant d’illustrer concrètement son rôle et les possibilités d’intervention du riverain sans toucher au cours d’eau.
  • Présentation de matériel d’irrigation adapté au contexte lozérien.
  • Table ronde technique sur les réserves d’eau employées en agriculture (pour l’irrigation et l’abreuvement).
  • Et enfin une séquence d’animation auprès d’un public d’enfants sur les enjeux de l’eau en milieu agricole.

 

Téléchargez le programme
L’eau représente un enjeu collectif, quel que soit son usage, y compris pour la pérennité de l’activité agricole sur le département. Même si les contraintes réglementaires sont régulièrement exprimées par les agriculteurs, il reste important de se mobiliser collectivement sur cette thématique, pour rechercher ensemble des solutions techniques adaptées.

Retour en image

Abreuvement_Buvette_Poulhaon

Abreuvement (La Buvette, Poulhaon)

Irrifrance

Irrigation (IrriFrance)

Ripisylve

Chantier d’entretien de ripisylve (École forestière de Javols)

Contacts : 04 66 65 62 00

  • Anne-Claire GUENEE (Chambre d’agriculture de la Lozère)
  • Anne COLIN (COPAGE)

 

En savoir plus

Avec l’Europe, quel avenir pour l’agriculture et les territoires de montagne ?
Actes du colloque du 17 novembre 2016

L’Association d’Appui au Programme de Développement Rural a organisé un colloque le 17 novembre dernier Aumont-Aubrac sur le thème : « Avec l’Europe, quel avenir pour l’agriculture et les territoires de montagne ? »

colloque-17-nov-2016
Vous trouverez ci-dessous les actes du colloque, à télécharger.

Actes du colloque

Retrouvez aussi les différentes interventions de cette journée grâce au lien ci-après.

Bonne lecture.
Pour l’Association d’Appui au Développement Rural

Télécharger les docs.

« Contractualiser ses surfaces en MAEC sur le territoire de la Vallée du Lot »  – Dernière année de contractualisation

Le COPAGE et l’Association Terres de Vie en Lozère animeront 2 journées de formation agricole VIVEA sur les MAEC (Mesures Agro-Environnementales et Climatiques) contractualisables sur le territoire de la Vallée du Lot.

 

Le territoire concerne 20 communes le long de la Vallée du Lot, du Valdonnez à l’Est au secteur de La Canourgue à l’Ouest (voir carte ci-contre). Le programme de contractualisation a débuté en 2015 et se termine cette année. La participation à l’une des formations VIVEA est obligatoire pour les candidats potentiels à un contrat 2017 (inscription avant le 15 février 2017).

 

Rendez-vous :
  • le lundi 6 mars 2017 de 9h à 17h à Marvejols (Chambre d’Agriculture de Marvejols – Le Pont Pessil)
  • ou le mercredi 8 mars 2017 de 9h à 17h à Saint Bauzile (Rouffiac – Salle du camping).
Objectif de la journée :
  • Concilier performance économique et environnementale
  • Assurer la bonne gestion des surfaces herbagères et pastorales de l'exploitation, tout en maintenant les systèmes de production qui valorisent et préservent ces surfaces, mais aussi qui garantissent aussi l'équilibre économique de la structure.
Contenu de la formation : Matin : 1.    Présentation de la démarche, du programme, des mesures MAEC et des surfaces éligibles 2.    Détails des cahiers des charges de chaque MAEC – Exemples et discussion Après-midi : 3.    Réflexion individuelle sur chaque exploitation candidate sur les possibilités de contractualisation 4.    Echanges et discussions

 

Renseignements et inscriptions (AVANT LE 15 FEVRIER 2017) :
COPAGE – 04 66 65 62 00 / 04 66 65 64 57– vinciane.febvre@lozere.chambagri.fr

Association Terres de Vie en Lozère – 04 66 47 68 49 – martindelaunay@assoterresdevie.fr

Télécharger la plaquette du PAEC Vallée du Lot

En savoir plus

L’agriculture est la force de la Lozère mais la connaissons-nous vraiment ?

Depuis plus de 20 ans, l’Association Copage conseille des pratiques agricoles en faveur de l’environnement et participe à l’aménagement de l’espace en Lozère.

L’image véhiculée des Agriculteurs est trop souvent associée à celle de pollueurs, irrespectueux de leur environnement. Même si des pratiques exclusivement économiques existent toujours, de nouvelles formes d’agriculture se développent, qui replacent les agriculteurs comme gestionnaires de l’environnement et acteurs de leur territoire.

Une mission du Copage est de sensibiliser les publics scolaires, en accueil de loisirs et le grand public aux bonnes pratiques agricoles, ainsi que de mettre en évidence les nombreux services rendus par l’agriculture pour notre société.

Pour cela, notre animateur agri-environnement, Cyril Guilliot, intervient par des animations en salle, sous forme d’ateliers (notamment lors d’évènementiels) ou lors de sorties.

Nous avons développés nos interventions sous 3 axes thématiques :
  • paysages et aménagement du territoire
  • pratiques agricoles engagées dans le Développement Durable
  • production agricoles durables
  Pour
  • observer les interactions proches entre l’environnement et l’humain à l’échelle d’une exploitation agricole ou du territoire ;
  • découvrir les agroécosystèmes, les pratiques agricoles et les enjeux de l’agriculture durable ;
  • comprendre comment sont influencés les choix de pratiques des agriculteurs.

 

Copage est membre du Réseau Education Environnement Lozérien, et est agréé Education à l’Environnement.

 

Pour plus d’informations, contactez notre animateur agri-environnement au 04.66.65.64.57 ou écrivez à cyril.guilliot@lozere.chambagri.fr et consultez notre plaquette :

Téléchargez le dépliant

En savoir plus

Ecobuages assistés par les pompiers : rappel des dates de dépôts des demandes pour la campagne de brûlages 2017/2018

Cliquer sur l’affiche ci-dessous pour l’agrandir

ecobuagee-1

 

 

 

 

 

 

En savoir plus

Les formations cours d’eau sont maintenant terminées, mais le guide des riverains, sous forme d’une plaquette synthétique, est enfin disponible !

Fruit d’un travail en concertation avec le comité de pilotage de la cartographie des cours d’eau en Lozère, ce document vous rappelle les règles principales concernant l’entretien des cours d’eau en Lozère. Vous pourrez ainsi vérifier quelles sont les modalités d’entretien régulier, les dates et les travaux soumis à autorisation réglementaire, ainsi que les structures à contacter pour toute demande complémentaire.

Vous pouvez désormais le télécharger sur notre site internet, et contacter le COPAGE pour en savoir plus :  http://www.copage-lozere.org/wp-content/uploads/2014/07/Entretien_cours-eau_v-totale_2016.pdf

 

Enquête zones tampons – Contrat territorial de Naussac

Depuis 2012, le Bassin Versant de la Retenue de Naussac est encadré par le Contrat Territorial qui regroupe deux départements : l’Ardèche et la Lozère. Il est un outil collectif de valorisation des pratiques de nos territoires et permet un accompagnement de tous pour préserver la ressource en eau en prenant compte les spécificités de chacun.

Le COPAGE est l’un des partenaires de ce contrat et intervient sur le volet « milieux ».

L’eutrophisation de la retenue de Naussac est une problématique d’importance. Elle est en partie liée aux phénomènes de ruissellement et de lessivage des sols, qui transportent notamment les résidus d’apports fertilisants vers les cours d’eau. Ils peuvent être limités par la mise en place de zones tampons (haies, ripisylves, etc.) intra- ou inter-parcellaires. Dans ce cadre, le COPAGE réalise une enquête dans l’objectif d’identifier les zones tampons présentes sur les exploitations du territoire, de connaître leur mode d’entretien et leur valorisation.

Le questionnaire ci-joint permettra également de déterminer vos besoins et attentes concernant le sujet.

Téléchargez l'enquête Naussac

En finalité, un état des lieux sera constitué et une journée de démonstration d’entretien d’une zone tampon pourra être organisée en 2017.

Merci de bien vouloir remplir l’enquête ci-dessous et nous la retourner à l’adresse suivante :

Association COPAGE – 25 Avenue Maréchal Foch, 48000 Mende / Email : sophie.marco@lozere.chambagri.fr

Contact référent : Sophie MARCO

 

En savoir plus

 

A vos agendas ! 

Colloque  « Avec l’Europe, quel avenir pour l’agriculture et les territoires de montagne ? » le 17 novembre 2016 à Aumont-Aubrac (Lozère)

Organisé par l’Association d’Appui au Développement Rural, en partenariat avec le Conseil Départemental de Lozère, la Chambre d’Agriculture de Lozère et l’association COPAGE, ce colloque d’une journée se tiendra à Aumont-Aubrac, le 17 novembre prochain. Il est notamment destiné aux élus et acteurs des territoires ruraux.

L’agriculture et le territoire de la Lozère ont su bénéficier des politiques européennes au cours des quarante dernières années, quelles perspectives ?

Vous trouverez en pièce jointe le programme complet de cet événement.

Invitation Colloque 48_ programme

Renseignements

Vous souhaitez aménager des points d’abreuvement sur vos parcelles ?

Venez visiter des parcelles agricoles aménagées en 2014 sur l’Aubrac, qui garantissent :

  • De l’eau en quantité et en qualité pour vos troupeaux,
  • Une bonne gestion de la ressource disponible de l’amont à l’aval,
  • Le respect du bon état des zones humides et des cours d’eau.

Rendez-vous les 20 et 21 octobre 2016, à 14h !

Contenu des visites :

Jeudi 20 octobre, à 14h : départ de Rieulet (Nasbinals)

  • Pompe solaire
  • Descente aménagée (accès direct au cours d’eau)
  • Pompe à museau

Vendredi 21 octobre, à 14h : au départ du Buron de Born (Marchastel)

  • Dalles de stabilisation des abords des bacs (pour limiter le piétinement)
  • Captage de sources et alimentation gravitaire de bacs à niveau constant

Pour plus d’informations, contactez le COPAGE (04 66 65 64 57 ou 06 85 19 73 35).

 

p1090913

Premiers retours de stage sur la gestion agricole des prés de fauche humides

Nina SCHOEN, stagiaire au COPAGE pendant 6 mois, a travaillé sur la gestion agricole des prés de fauche humides. Son objectif était d’étudier et de valoriser les pratiques agricoles sur ces prairies, en lien avec le fonctionnement hydraulique et la végétation naturelle de ces zones humides.

Elle a d’abord rencontré l’ensemble des acteurs professionnels présents en Lozère en lien avec le sujet. Puis 20 éleveurs de l’Aubrac, de la Margeride et du Mont Lozère, ont accepté d’accueillir Nina sur leurs parcelles, afin de lui expliquer leurs pratiques et exprimer leur avis concernant la gestion et la préservation de ces milieux humides agricoles.

Les prairies humides fauchées, malgré leurs caractéristiques et contraintes particulières, sont importantes au sein des exploitations lozériennes. En effet, ces parcelles, au rendement correct et plutôt stable quelle que soit l’année (3,5 à 5,5 tMS/ha), représentent une sécurité fourragère à moindre coût pour l’exploitation (peu de fertilisation, pas de travail du sol ni de semis).

Prés de fauche humides de l’Aubrac et de la Margeride

 

La principale difficulté exprimée par les agriculteurs reste la présence d’eau. En effet, la faible portance du sol rend souvent l’accès des engins aux parcelles compliqué. Cependant, une fauche tardive (mi-juillet en moyenne) réalisée en période sèche, permet de récolter un foin de qualité correcte, la diversité floristique typique des prairies humides permettant une plus grande souplesse d’exploitation.

Par ailleurs, afin de rendre les parcelles plus facilement mécanisables, des rases sont parfois creusées pour ressuyer l’excès d’eau en surface. Certaines parcelles se ressuyant naturellement à la période estivale, ces aménagements hydrauliques ne sont pas toujours nécessaires.

Les relevés botaniques réalisés sur 34 près de fauche humides (30 espèces en moyenne, non exhaustif) ont mis en évidence qu’en plus de leur intérêt écologique, les prairies humides sont composées de plantes de bonne valeur fourragère (houlque laineuse, renouée bistorte, petite scorsonère, flouve odorante, lotier pédonculé, …). Des résultats d’analyses des foins récoltés en 2016 seront bientôt disponibles.

 

 

En savoir plus

 

Organisée sur le site du lycée agricole de Civergols, l’Assemblée Générale du COPAGE a mis à l’honneur cette année les thèmes des prairies humides et de l’abreuvement.

Le lycée agricole de Civergols et la FDPPMA (Fédération Départementale de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques), en partenariat avec le COPAGE, ont installé plusieurs systèmes d’abreuvement sur une même parcelle. Véritable vitrine des potentialités à adapter pour chaque exploitation, ces systèmes assurent une bonne qualité d’eau d’abreuvement au pâturage, protègent les berges des cours d’eau et les zones humides.

Abreuvoir et pompe solaire
Appréciée par les agriculteurs et les techniciens présents, la visite du site a permis la démonstration de pompes à museau, de descente aménagée au cours d’eau, d’abreuvoir solaire ou de bélier hydraulique. Les professionnels agricoles présents ont pu s’approprier ces techniques, en connaissance de leurs parcellaires et limites. Ainsi, malgré son coût, le système de pompe solaire peut s’adapter pour l’abreuvement de plusieurs parcs ; la descente aménagée, plus facile à réaliser, s’envisage aisément sur des cours d’eau à faible variation de débit ; les pompes à museau, peu coûteuses, se réfléchissent pour des petits troupeaux (10 UGB/pompe), etc.

 

Une journée de démonstration à destination de tous les agriculteurs sera programmée cet automne.

 

En savoir plus

La prochaine randonnée découverte en Margeride, organisée comme chaque année par la communauté de communes des Terres d’Apcher et le COPAGE sur le site Natura 2000 « Montagne de la Margeride » aura lieu le :

Mercredi 24 août 2016 – départ prévu à 14h – rendez-vous à la Baraque des Bouviers. 

Sur un circuit d’environ cinq kilomètres en forêt de Saint-Paul-le-Froid (forêt domaniale de la Croix de Bor), en présence du COPAGE et de l’ONF, qui mène des travaux de restauration sur une tourbière habituellement pâturée par des bovins, vous pourrez ainsi découvrir ou redécouvrir les paysages typiques de la Margeride, gérés et entretenus par les activités humaines.

C’est un événement accessible à tous et gratuit.

Vous trouverez ci-jointe l’affiche annonçant l’événement. Elle sera distribuée dans les communes et les offices de tourisme. N’hésitez pas à diffuser l’information autour de vous !

Affiche Rando en Margeride

 

Le COPAGE publie deux offres d’emploi :

Conseiller en agri-environnement Animateur

 

Après une année 2015 dédiée aux prises de vues et interviews, Jean-François Salles & Régis Domergue ont finalisé le film Natura 2000 du Vallon de l’Urugne cette année.

Il sera projeté aux cours de différents évènements Natura 2000 – comme à la fête de la Nature 2016 – mais il reste disponible en ligne ICI !

Plus d'infos

AUBRAC

La Communauté de communes de l’Aubrac lozérien (CCAL) – animatrice du site Natura 2000 du plateau de l’Aubrac – et le COPAGE proposent une formation aux agriculteurs du site afin « d’identifier la richesse floristique et d’évaluer les pratiques favorables au maintien de la qualité des parcours et prairies naturelles de l’Aubrac ».

 Cette journée de terrain aura lieu : le Mardi 21 juin de 9h30 à 17h30.

Rendez-vous à 9h30 à la Maison Richard (Nasbinals).

Au programme de cette journée : visite de prés de fauches et pâturages à la recherche de plantes indicatrices d’un bon état de conservation, application d’une méthode d’identification des espèces, échanges sur les liens existants entre diversité floristique et pratiques agricoles, etc.

Cette formation, en présence d’un botaniste du Conservatoire Botanique National Méditerranéen, permettra notamment aux agriculteurs désireux de signer une Mesure Agro-environnementale climatique (MAEc) de type « Prairies fleuries », d’identifier les espèces requises pour engager leurs parcelles. Une liste de vingt grands groupes a en effet été établie sur le territoire de l’Aubrac lozérien comprenant entre autres, les jonquilles, centaurées, lotiers, campanules, orchidées, knauties, salsifis, laîches et luzule….

Pour rappel la CCAL (appuyée par le COPAGE) a accompagné depuis 2012, quarante-sept exploitations dans la signature d’un contrat agricole de type MAEc. La validation à l’échelle régionale de son nouveau Projet Agro-environnemental Climatique (2016-2017) permettra à une trentaine d’agriculteurs supplémentaires de bénéficier d’un tel contrat d’ici 2017. La qualité du dossier déposé par la CCAL a en effet permis d’obtenir une enveloppe des plus conséquentes. L’objectif de ces contrats est d’accompagner les agriculteurs dans une meilleure prise en compte des milieux mais aussi de valoriser les bonnes pratiques existantes.

Le COPAGE et la CCAL comptent sur les agriculteurs du site et particulièrement sur ceux déjà signataires d’une MAEC (ou en cours d’engagement) pour participer à ce moment d’échange qui s’annonce fort instructif.

Inscription préalable obligatoire.

Renseignement et inscription auprès du COPAGE (Anne Colin) : 04-66-65-62-00 ou anne.colin@lozere.chambagri.fr

 

 

MARGERIDE

« Identifier la richesse floristique et évaluer les pratiques favorables au

maintien de la qualité des parcours et prairies naturelles de la Margeride»

Le COPAGE animera une journée de formation agricole sur la qualité des parcours et prairies naturelles de la Margeride, en lien avec la présence d’une diversité d’espèces floristiques sur les parcelles agricoles (parcours, prairies naturelles de fauche, prairies humides) et les pratiques favorables à leur bon état.

Rendez-vous le mercredi 22 juin 2016 – De 9h30 à 17h00 – à Chateauneuf de Randon (rendez-vous à la mairie), en présence de Frédéric ANDRIEU, botaniste.

Objectif de la journée : Concilier performance économique et environnementale

Assurer la bonne gestion des surfaces herbagères et pastorales de l’exploitation. Les systèmes de production valorisent et préservent ces surfaces, qui garantissent aussi l’équilibre économique de la structure.

Contenu de la formation :

Matin :

  1. Présentation de la démarche, de la méthode, du territoire, des milieux et parcelles concernés
  2. Présentation des espèces et du guide d’identification pour la MAEC « Prairies fleuries ». Liens avec le contexte géographique (sol, humidité, altitude…). Liens avec les pratiques (fauche/pâturage/fertilisation,…).Après-midi :
  3. Visite de plusieurs parcelles agricoles pour visualiser des cas concrets
  4. Echanges et discussions

Renseignements et inscriptions :

COPAGE – 04 66 65 62 00 – anne.colin@lozere.chambagri.fr

NOUVEAU ! Formation VIVEA « Comment le sol influence-t-il la gestion de mes prairies ? »

Le COPAGE animera une journée de formation agricole sur le fonctionnement du sol des prairies le jeudi 16 juin 2016 – De 9h30 à 17h00 – au lycée agricole de Civergols (Saint-Chély d’Apcher), en présence de Bertrand DURY, pédologue agréé.

Objectif de la journée : reconnaître différents types de sol, comprendre leur fonctionnement, évaluer leur état.

Contenu de la formation (en présence de Bertrand DURY, pédologue agréé) :

Matin :

Présentation des principes de la pédologie :

Composition minérale et organique du sol, profondeur des strates, présence de vie
Liens avec le contexte géographique (sol, humidité, altitude)

Liens avec les pratiques (fauche/pâturage/fertilisation/mécanisation).

Observation et interprétation d’une fosse pédologique.
Après-midi :

Visite de plusieurs parcelles pour visualiser des cas concrets
Échanges et discussions
Renseignements et inscriptions :

COPAGE – 04 66 65 62 00 – anne.colin@lozere.chambagri.fr

La collecte des plastiques agricoles arrive à mi-parcours. Bien que les quantités et participants soient au rendez-vous, la qualité pose problème. Rappel des consignes de reprise.

 

La collecte des plastiques agricoles est une démarche volontaire de la part des agriculteurs. Chacun est libre de participer ou non à l’opération. En revanche, cela implique le respect des consignes de reprise.

Ces consignes sont nationales et demandées par ADIVALOR. Elles permettent d’assurer le recyclage à plus de 90% des déchets collectés.

 

Organisation en Lozère

Le COPAGE est responsable de l’opération : son organisation, sa communication et son coût sont supportés par l’association. A ce jour, les quantités et la qualité collectées ne permettent pas l’équilibre financier de l’opération. Un soutien financier des Conseil Départemental et Régional est encore en vigueur. Les collectivités mettent à disposition gratuitement le site de dépôt et sa surveillance. Environnement Massif Central est chargé du transport jusqu’au Causse d’Auge à Mende, où les déchets sont stockés temporairement. En aucun cas, la collectivité et le transporteur ne sont chargés de trier les déchets des agriculteurs. La préparation en incombe à ces derniers, en tant que professionnels responsables de la gestion de fin de vie de leurs déchets d’activités. L’éco-contribution payée lors de l’achat des plastiques ne couvre pas la totalité du recyclage. Le principe de « responsabilité partagée » entre le fabricant, le distributeur et le consommateur demande à ce dernier (l’agriculteur) de préparer et d’amener ses plastiques usagés à un site de collecte.

 

Ainsi, afin d’assurer la pérennité de ce cercle vertueux de collecte, il est important que chaque agriculteur volontaire prépare au mieux ses plastiques usagés. Il suffit d’un ou deux apports sales, avec des éléments indésirables pour que la totalité du lot soit refusée, portant ainsi préjudice aux autres participants, qui ont fait l’effort de conditionner correctement leurs déchets. Par ailleurs, l’attestation de participation ne peut être remise que si les apports sont conformes aux consignes.

 

Explications des consignes

Le vrac des films d’enrubannage et des bâches d’ensilage est interdit. Il provoque trop d’apports d’indésirables : pneus, ferrailles, terre, végétaux… Le fait de conditionner les films d’enrubannage en paquet, et de plier les bâches d’ensilage propres demande une manipulation manuelle des déchets, limitant ainsi le risque de ramasser des pneus ou autre indésirables avec la fourche frontale des engins agricoles.

Les sacs d’engrais sont vidés et fagotés par dix (ne pas les mettre dans un même sac).

Les saches transparentes ADIVALOR sont obligatoires pour les ficelles et les filets. Les ficelles usagées ne sont pas mises en mélange dans les mêmes saches que les filets. Les saches sont conseillées mais pas obligatoires pour les films d’enrubannage ; ces derniers pouvant être apportés en paquet compact.

Ces saches, réfléchies au niveau national, facilitent le transport et le conditionnement des déchets et permettent leur traitement. En effet, les ficelles et filets sont des matériaux difficilement compactables en l’état. En vrac, ils bloquent facilement les presses à balles. De plus, la sache ADIVALOR est transparente, permettant de contrôler la qualité des apports. Il est donc essentiel d’obtenir des saches suffisamment tôt pour les remplir au fur et à mesure de la consommation des fourrages.

Les saches sont disponibles chez les distributeurs. Sachez que ces saches sont payantes (prix symbolique) afin d’éviter qu’elles ne soient utilisées à d’autres fins, et de créer alors davantage de déchets.

 

Le COPAGE vous remercie pour votre compréhension.

 

Bâches d’ensilage sales – lot refusé

2016_Article4_1-bache_Malzieu_PAU2014 (15)

 

 

 

 

 

 

Ficelles et filets séparés, uniquement en sache Adivalor

2016_Article4_2-Sache_Le Buisson_PAU2016

 

 

 

 

 

 

 

Plus d'infos

 

IMG_2074Dans le cadre des MAEC 2016, une journée technique de reconnaissance est proposée aux agriculteurs souhaitant engager leur prairie dans la mesure HE01 dite « Prairie fleurie ».

RDV à Bramonas, au niveau du pont le JEUDI 28 Avril à 10h ou à 13h30 à la Cadoule !

Sur place, il vous sera distribué un petit guide de reconnaissance, travail en extérieur uniquement afin de parcourir 2 ou 3 prairies ensemble. Le but est de pouvoir être autonome sur la reconnaissance des espèces et de maintenir ou non l’engagement sur chacune des prairies.

Merci d’appeler Aurore Lhotte au 04 66 65 62 00 ou Martin Delaunay au 04 66 47 10 28 pour nous tenir informé de votre participation.

La Fête de la Natura s’invite dans le site Natura 2000 du Vallon de l’Urugne !

Lien : http://www.fetedelanature.com/espace-acteurs/association-copage/randonnee-natura

AfficheA3FDN2016 à personnaliser

 

 

Si les agriculteurs utilisent et valorisent les prairies humides pour le pâturage ou la fauche depuis des générations, la présence d’eau peut compliquer l’exploitation de ces parcelles. Le COPAGE lance une enquête à l’attention des éleveurs lozériens.

 

A l’issue de celle-ci, vos retours auront pour objectif de valoriser et de développer les pratiques reconnues comme favorables au maintien du bon état de ces prairies.

Vous possédez des prairies naturelles humides ? Nous vous sollicitons pour répondre à notre enquête sur vos pratiques de gestion de ces prairies.

Telécharger l’enquête ci-dessous :

 Enquête_Prairies-Humides

MERCI de bien vouloir nous retourner l’enquête par mail :  stagiaire@lozere.chambagri.fr  ou par courrier à l’attention de NINA SCHOEN – Association COPAGE – 25 avenue Foch 48000 MENDE 

Pour toutes questions vous pouvez la contacter par téléphone au 04 66 65 62 00

P1050963

Du 7 au 10 Avril, Mende a accueilli un congrès mondial et un concours européen sur la race bovine « brune ». Lors de cet événement l’association COPAGE, spécialisée dans l’agri-environnement, a présenté une animation sur … la bouse de vache ! Surprenant ?! La bouse de vache est en fait un écosystème à part entière qui abrite une diversité d’organismes impressionnante ! Le plus célèbre des « insectes des bouses » est le bousier. Il joue un rôle fondamental dans l’agriculture puisqu’il accélère la formation d’engrais naturel et enrichit le sol en matière organique et sels minéraux. Il protège aussi le bétail des possibles infections que les excréments, longtemps abandonnés à la putréfaction naturelle, pourraient propager par l’intermédiaire de parasites, comme certaines mouches. En plus d’être un puits de biodiversité, la bouse est utilisée de multiples façons : par des abeilles solitaires pour construire leur abri mais également pour des cabanes en Afrique par exemple, pour du chauffage et de la production d’énergie via la méthanisation. On va même jusqu’à synthétiser chimiquement de l’arôme de vanille avec les bouses ! Petits et grands ont ainsi pu découvrir tous les secrets des bouses de vaches ! Plus de 300 élèves mais également quelques passants curieux sont venus découvrir les bouses de vache ce jeudi !

dung-beetle-54489_640

dung-207878_640

worm-1140767_640

 

 

 

 

 

 

La Fédération des Groupements Pastoraux vient de tenir son Assemblée Générale annuelle le 24 mars dernier à la Salle-Prunet.

En effet, il existe sur les départements du Gard et de la Lozère un nombre relativement important de groupements pastoraux (GP). Un accompagnement favorisant une structuration collective et la communication a été réalisé à l’échelle interdépartementale.

Impulsée par l’association COPAGE et la Chambre d’Agriculture du Gard, la Fédération des Groupements Pastoraux Gard/Lozère a été fondée en mars 2013 afin :

– d’assurer une représentation de ces structures collectives pastorales dans les instances décisionnelles des deux départements, tels que le Comité Grands Prédateurs et le groupe de travail agropastoralisme du Bien inscrit à l’UNESCO ;

– de permettre aux GP de se connaître et de bénéficier d’un espace d’échange d’expériences et de formation notamment dans le cadre de la Réforme de la PAC et des mesures agro-environnementales ;

– de travailler en étroite collaboration avec le Parc national des Cévennes, tant qu’au niveau des plans de gestion d’estive que de la construction de nouvelles cabanes pastorales ;

– de communiquer et faire connaître l’intérêt et les enjeux de ces structures collectives.

Trois ans après sa création, la fédération compte 15 groupements adhérents. La vie de l’association s’organise autour d’une assemblée générale annuelle ainsi qu’une journée qui se déroule en estive, avec l’accueil par l’une des structures adhérentes.

L’objectif est de profiter de ce moment pour partager et découvrir d’autres espaces pastoraux.

La traditionnelle collecte des plastiques agricoles commence le 25 avril prochain… Préparez dès maintenant vos plastiques et noter les prochaines dates dans vos agendas !

 

C’est reparti pour le recyclage des bâches d’ensilage, des films d’enrubannage, des fagots de big-bags, des ficelles et filets. Sur les 25 sites de dépôt du département, les agriculteurs sont invités à apporter leurs plastiques usagés de fin avril à mi-juin.

Cliquez pour consulter le calendrier : 

Calendrier printemps 2016

Recyclés à plus de 95 %, ces déchets auront une deuxième vie en sacs poubelles, plaques isolantes et raccords pour le bâtiment. Pour que cette valorisation soit possible, le tri et la préparation préalables sont essentielles. Gagner du temps en les préparant au fur et à mesure de leur utilisation, et en amont du jour de collecte !

Cliquez pour consulter les consignes de tri : 

Consignes 2016

LeBuisson_PAUp_2015 (4)Les cinq types de plastiques seront collectés séparément, propres et non mélangés avec d’autres déchets. En effet, si certains lots sont trop sales ils seront refusés. C’est l’équilibre de la collecte qui en dépend.

Coordonnée par le Copage, cette opération collective requiert la participation de tous : les agriculteurs, les collectivités territoriales, le transporteur Environnement 48, les distributeurs et la filière nationale ADIVALOR, qui intervient sur la récupération et incite tous les metteurs en marché à adhérer à la filière.

La volonté de chacun est de maintenir le recyclage des plastiques agricoles usagés en Lozère, afin de préserver son environnement et donner une image positive de la filière agricole.

Plus d'infos

La manifestation accueillera du 6 au 10 Avril 2016 non seulement le concours européen de la Brune, mais également un  congrès mondial sur la race, des visites de fermes, un marché de producteurs locaux et de nombreux partenaires venus présenter leur activité au grand public. COPAGE animera, en lien avec le CNIEL et Interbev, les visites des scolaires sur ce mondial à Mende.

La thématique du COPAGE sera : les bouses de vaches ! Pourquoi ? Car les bouses sont un vrai lieu de vie pour des milliers d’espèces et représentent un lien fort entre élevage et biodiversité ! Les élèves se plongeront donc dans ce monde à part avec un jeu de questions/réponses !

+ d'infos Animation

Afin de simplifier les démarches administratives et de permettre de commencer au plus tôt les chantiers d’écobuages réalisés par les pompiers, des mesures de simplification viennent d’être prises.

(Référence : arrêté n°2015071-0002 du 12 mars 2006).

 

Les agriculteurs pourront fournir les photos aériennes PAC avec les numéros d’îlots en lieu et place des numéros de parcelles cadastrales.

Un calendrier de traitement des dossiers et de réalisation des chantiers se déroulera (Voir communiqué de presse ci-dessous).

Communiqué de Presse – Nouvelle procédure écobuage

Deux documents sont nécessaires :

–   Formulaire déclaration d’écobuage

–    Formulaire demande d’assistance du SDIS pour écobuage

Pour tout complément d’information, merci de contacter Nathalie GOURABIAN Tél. : 04 66 65 62 00  Email : nathalie.gourabian@lozere.chambagri.fr

Ecobuage1

Les formations à destination des agriculteurs sur les cours d’eau se poursuivront en 2016. Retours sur la démarche en Lozère et les interlocuteurs à solliciter.

Suite aux difficultés d’interprétation et d’application de la Loi sur l’Eau s’agissant des cours d’eau, Ségolène Royal a donné instruction aux Préfets d’élaborer les cartographies locales des cours d’eau, ainsi qu’une méthode d’identification claire et un guide sur l’entretien régulier.

P1100527
Répondant à la fois à l’instruction ministérielle, et une attente forte de la profession agricole sur le sujet, les organismes professionnels agricoles de Lozère proposent d’aborder le double enjeu de l’identification et de l’entretien des cours par des formations VIVEA. Elles se font à l’échelle de regroupements de communes au sein des 10 secteurs géographiques. Des pré-cartes, bases de travail proposées à partir des connaissances actuelles, seront consultables sur le site de la DDT[1].

Organisées par la FDSEA, en coopération avec la Chambre d’Agriculture de Lozère et les collectivités, les intervenants de cette journée sont pluriels pour mieux répondre aux questions des agriculteurs (services de l’Etat, syndicats de rivière, fédération de pêche). Le COPAGE intervient notamment sur les modalités de l’entretien régulier des cours d’eau.

L’entretien régulier revient à accompagner le fonctionnement naturel du cours d’eau en réalisant les travaux ciblés et limités au strict nécessaire afin de permettre l’écoulement naturel de l’eau. Certaines interventions sont soumises à procédure administrative, et requièrent la visite des services de l’Etat (ONEMA[2]/DDT). Il s’agit de toutes les actions visant la modification du profil du lit mineur (curage, recalibrage, accès d’engin mécanique dans le lit etc.). D’autres ne nécessitent pas de dossiers administratifs, et relèvent de la responsabilité du riverain. Il s’agit d’actions légères, ponctuelles et localisées, comme l’enlèvement d’embâcles ou de débris, l’élagage et le recépage de la végétation des rives. Par l’intermédiaire des formations ou des sollicitations individuelles, le COPAGE souhaite accompagner les agriculteurs dans leurs démarches, et les rendre autonomes concernant les interventions possibles sur les cours d’eau de leurs parcelles.

Des exemples d’aménagements parcellaires sont également présentés à l’occasion de la formation, permettant dans certains cas de résoudre certains défauts d’entretien (franchissements des cours d’eau, points d’abreuvement,…).

 

 

Plus d'infos

 

[1] DDT : Direction Départementale des Territoires

[2] ONEMA : Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques

Le mercredi 30 septembre, agriculteurs, conseillers, financeurs et services de l’Etat, se sont réunis sur l’Aubrac pour échanger sur la thématique des aménagements parcellaires et des points d’eau au pâturage. Retours sur cette journée.

Le plateau de l’Aubrac abrite de nombreuses zones humides remarquables tant du point de vue patrimonial que pour la ressource en eau. Dans le cadre du Programme Zones Humides Aubrac, des travaux d’aménagement du parcellaire et des points d’abreuvement ont pu être réalisés, depuis 2012, sur six exploitations agricoles. Les éleveurs bénéficiaires, accompagnés du COPAGE, ont présenté le bilan de leurs aménagements, suite à une première saison d’utilisation. Répondant aux enjeux agricoles (de praticité, et d’autonomie en eau sur les pâturages), ces aménagements ont aussi répondu aux enjeux de préservation des zones humides et des cours d’eau. Financés à 75 % par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne et l’Europe (FEADER), ces investissements gagneraient à être multipliés et soutenus par des aides publiques.

Neuf types d’aménagements ont été présentés : passages busés, captages de source et bacs à niveau constant, pompe solaire, pompe à museau, dalles de stabilisation et bacs en cascade, descentes aménagées, mise en défens et végétalisation de berges.

Ces échanges d’expériences et retours positifs de la part des agriculteurs concluent sur la nécessité de développer ce type d’aménagements. Plusieurs demi-journées ouvertes à tous les agriculteurs pour apporter des éléments sur la valorisation et la gestion des zones humides et de la ressource en eau au sein d’une exploitation agricole, seront donc proposées par le COPAGE, dont la première aura lieu le 15 octobre 2015.

 

Contact
Pompe_solaire  Bac_vachePompe solaire

 

Descente_passage_buseDescente aménagée et passage busé
Captage_sourceCaptage de source

 

Bacs_cascade Bacs en cascade

 

 

 

Avec les contrats MAEc, signés avec les agriculteurs, il est possible d’engager des prairies de fauche. La mesure prairie fleurie est éligible si  au moins 4 espèces indicatrices de bonnes pratiques agricoles sont retrouvées sur la parcelle. Ces espèces ont été déterminées par le Conservatoire Botanique National méditerranéen en concertation avec les animateurs locaux. Si ces espèces sont retrouvées, il n’est donc pas nécessaire de changer les pratiques agricoles. Cette mesure permet ainsi de maintenir et valoriser les pratiques existantes favorables à la biodiversité.

Le guide est disponible pour chacun des PAEC décrit sur cette page.

 

La Fête des pâturages, grande manifestation agricole lozérienne, est l’occasion de communiquer auprès du grand public sur le métier d’agriculteur, et notamment, sur l’importance de la gestion de l’herbe.

La question de l’eau au pâturage est aussi associée à l’enjeu d’autonomie fourragère.

Le dimanche 2 août, à Fournels, le COPAGE était invité par l’association Paroles Gabales pour tenir un stand à la fête des Pâturages. Parmi les démonstrations de fenaison et de dressage des chiens de troupeau, ou le marché fermier et artisanal, le COPAGE a proposé d’aborder la gestion de l’eau au pâturage.

En effet, les surfaces en herbe sont essentielles pour constituer des stocks fourragers hivernaux, mais aussi pour permettre l’alimentation du troupeau par le pâturage de mai à novembre. La valorisation de la ressource pastorale est donc étroitement liée à la gestion du troupeau, et de l’eau disponible dans chaque parc. A travers des affiches explicatives et un jeu ludique, l’association a sensibilisé les visiteurs sur les critères que l’agriculteur doit considérer pour choisir l’emplacement d’un point d’eau au pâturage : besoin en eau des animaux, quantité d’eau disponible sur place, circulation du troupeau, contraintes géographiques ou réglementaires…

Financés par l’Agence de l’eau Adour-Garonne, le Conseil Départemental de Lozère et le Conseil Régional Languedoc-Roussillon, ces outils ont servi de supports de discussions et d’échanges sur cette thématique, avec les visiteurs et les agriculteurs présents à cette belle journée.

 

Fiche Gérer l'herbe Gérer l'eau

En savoir plus

L’apport en eau pour l’abreuvement, en quantité et en qualité suffisante, est essentiel pour la santé des animaux, que ce soit au pâturage ou en bâtiment. Tout comme l’autonomie en fourrage, l’autonomie en eau est toujours rechercher par les éleveurs.

 

Abreuvement : quand l’eau vient à manquer…

 

L’eau en Lozère est omniprésente, le département étant souvent comparé à un château d’eau. Toutefois, sur certains secteurs, la ressource manque, principalement en période estivale et/ou en fin d’automne (période de rentrée des animaux au bâtiment). Ce constat est visible sur les réseaux publics d’eau potable, mais peut également l’être sur des sources privées, dont dépendent certains bâtiments agricoles pour l’abreuvement des cheptels.

 

Le COPAGE propose l’accompagnement des agriculteurs dans leur objectif d’atteinte d’autonomie en eau. Il recense les exploitations agricoles qui dépendent de sources privées pour l’abreuvement des cheptels en bâtiment. A partir d’un état des lieux précis, tant sur la ressource en eau que sur les besoins en eau agricoles, des conseils et actions d’économies d’eau peuvent être réfléchis au cas par cas.

 

L’association intervient également sur les questions d’abreuvement au pâturage. Des aménagements de points d’eau et autres aménagements parcellaires peuvent être réalisés. Ces actions visent d’abord l’autonomie en eau d’abreuvement, mais aussi une meilleure gestion de l’herbe et des milieux naturels.

  L’agriculture, entre terre et eau

MERCREDI 20 MAI 2015    

à partir de 14H,   Mairie de Paulhac en Margeride.

Une tourbière, zone humide avec une faune et une flore bien particulière, et un éleveur bovin. Tout les oppose et pourtant ils travaillent ensemble.

 

Venez découvrir une exploitation avec le témoignage d’un agriculteur qui nous présente son métier et sa façon de gérer un milieu complètement atypique, mal connu et pourtant si riche.

A la fin de la visite un goûter vous sera proposé avec des produits « Lait de Montagne ».

 

Réservation obligatoire auprès de l’Association COPAGE   (Autore Lhotte et/ou Chloé Martin : 04.66.65.62.00)

Contactez-nous